Les chauffe-eau électriques

Dans cette page nous traitons le sujet d’A a Z, on regroupe toutes les réponses qui pourraient être posés sur les ballons électriques (aussi appelé cumulus).


Généralités


Installation


Mise en service


Quelques problèmes avec chauffe-eau neuf!


Entretien


Pannes

La forme du ballon

Pourquoi la majorité des ballons électriques sont de forme cylindrique, les modèles de forme rectangulaire sont limités a des petites capacités?

Leur forme cylindrique permets aux constructeurs de fabriquer des cuves allant jusqu’à plusieurs centaine de litres sans avoir a les renforcer, étant donné qu’elles sont cylindriques elles résistent mieux a la pression, contrairement aux parois plates qui peuvent gonfler vers l’extérieur sous l’effet de la pression, pour cette raison il est plus prudent et économique, d’adopter cette forme.

Imaginons un chauffe-eau extra-plat de forme rectangulaire, si on le démonte on peut constater que la cuve est nervuré ou avec des renforts transversaux, ceci afin d’améliorer sa résistance aux déformations qui pourraient provoquer sa rupture.


Quelle est la différence entre les divers types de résistance?

Il existe deux types de résistances, de la moins chère a la plus chère:

résistance blindé

Les résistances Blindés (directement plongés dans l’eau).

Les résistances blindés sont equipés d’un anode au magnesium qui permets de prevenir la cuve contre la corrosion.

Convient seulement pour les eaux douces et dures (voir ici), car c’est le modèle le plus sensible a l’entartrage, et l’intervention sur ce type de résistance engage le vidage complet du ballon.

Résistance stéatite

Les résistances Stéatite (inséré dans un fourreau sans contact avec l’eau).

Cette résistance est insérée dans un fourreau étanche en acier émaillé. Ainsi elle reste a l’abri de tout entartrage, et son remplacement ne nécessite pas la vidange du chauffe-eau.

Convient pour tous types d’eau sauf l’eau très dure, le changement ou réparation de la résistance, se fait sans vider la ballon.

Voir toutes les différences entre chaque résistance dans cette page.

Combien consomme un ballon electrique?

L’eau des compagnies est livré chez l’utilisateur a une température avoisinant les 12°C, et cette eau doit etre porté par echauffement a environ 60°C ceci afin de luter contre les legionelles.

Certains chauffe-eau dynamiques permettent de stoker l’eau a seulement 50°C puis de chauffer ponctuellement des pics a 60°C une fois par semaine, ce qui est suffisant pour garder la production exempte de contamination.

La consommation electrique pour élever la température d’un litre d’eau, de 12°C a 60°C, soit 48°C est de 11 watts pendant 7 heures.

Ainsi en chauffe-eau de 100 litres, aura une résistance de 1100 Watts qui va fonctionner pendant 7 heures, ce qui donne: 100 litres x 1.1Kw/h x 7 heures = 7.7 Kw/heure. Page plus complete ici.

Quel est en moyenne la duré de vie d’un chauffe-eau électrique?

Ceci est une question a laquelle nous ne pouvons répondre, la duré de vie des chauffe-eau électriques dépends de beaucoup de choses, notamment: le type de chauffe-eau, l’emplacement, la marque, la qualité de l’eau, bref de l’utilisation qui en est faite, ainsi que de son entretien.

Un chauffe-eau n’est jamais immortel, une fuite apparaîtra un jour. Si l’appareil est placé dans la partie haute du logement, prévoir un bac de rétention avec évacuation, ou alors prévoir des visites périodiques afin de détecter les problèmes avant qu’ils n’apparaissent.

En général en chauffe-eau électrique dure environ 8 ans, pour les modeles d’entrée de gamme pouvant aller jusqu’à 12 -15 ans pour les modèles haut de gamme et selon la qualité de l’eau.

A quel endroit de la maison positionner mon ballon d’eau chaude?

Le chauffe-eau doit être placé dans un local hors-gel chauffé, ceci pour éviter le blocage du groupe de sécurité qui entraîne infailliblement la destruction de l’appareil par surpression (hors garantie).

Le chauffe-eau doit être placé le plus près possible des principaux points de soutirage pour éviter le gaspillage.

Quand l’utilisateur laisse couler 2 à 3 litres avant d’avoir de l’eau chaude à son robinet, il a consommé 2 à 3 litres d’eau chaude dans sa cuve, sur une année entière ce sont des milliers des litres gaspillés inutilement.

Une réglementation existe concernant le positionnement de ce type d’appareils dont voici un extrait:

Art. 60. − Les ballons de stockage des chauffe-eau solaires préfabriqués doivent avoir un coefficient de pertes thermiques UA exprimé en W/K inférieur à 0,16 V1/2, où V est le volume de stockage nominal du chauffe-eau exprimé en litres.
Art. 61. − Les parties maintenues en température de la distribution d’eau chaude sanitaire sont calorifugées par une isolation dont le coefficient de perte, exprimé en W/m.K, est au plus égal à 3,3.d + 0,22, où d est le diamètre extérieur du tube sans isolant, exprimé en mètres.

Installer le chauffe-eau électrique dans un endroit bien accessible?

L’accessibilité au chauffe-eau et à ses composants doit être aisée : pour manœuvrer le groupe de sécurité (2 fois par mois) pour toute opération SAV ou d’entretien (0,45 m nécessaire pour démonter l’ensemble porte/résistance), quel que soit le type d’appareil posé vertical ou horizontal.

Fixation murale ou pose sur trépied?

Il n’y a pas de règle standard, il existe un vaste choix de modèles de chauffe-eau et suffit de se munir du bon modèle de chauffe-eau en conséquence de l’emplacement qui lui est réservé.

Un chauffe-eau de 200 L plein, par exemple, pèse plus de 250 Kg. Il est nécessaire de respecter les prescription du DTU, les 2 ou 4 boulons de diamètre 10 mini seront scellés.

Pour les parois non porteuses, les appareils muraux peuvent être posés sur trépied, mais la patte supérieure de l’appareil sera fixée au mur pour éviter tout basculement.

Attention à la pose de l’appareil, respecter impérativement la position de montage.

Quelques exemples :

  • Un modèle vertical mural se fixe toujours verticalement avec les tubulures en dessous.
  • Un modèle horizontal doit impérativement avoir ses tubulures en partie basse et sur le coté et non sur le dessus .
  • Les appareils de 15 litres Sur et Sous évier ne sont pas identiques, on ne peut pas les utiliser dans les deux fonctions. Voir ici toutes les positions possibles avec schémas de pose.

Comment s’assurer que le chauffe-eau est convenablement rempli?

Il suffit d’ouvrir un robinet d’eau chaude et laisser couler quelques minutes afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’air dans la cuve.

Pour un chauffe-eau nouvellement installé ouvrir un robinet d’eau chaude pour que l’air puisse être convenablement purgé et la cuve complètement remplie, cette manœuvre est obligatoire dans tous les cas de figure au remplissage des chauffe-eau et avant toute mise en route électriquement.

Pression et température de service.

Vérifier la pression d’alimentation du réseau, si celle-ci est supérieure à 5 bars, poser un réducteur de pression, une pression de 3 à 4 bars est recommandée.

Une pression d’eau trop forte peut se traduire par un écoulement violent au niveau de la soupape de sécurité tarée à 7 bars, d’où un gaspillage, voire des dégâts d’eau si l’évacuation est sous dimensionnée. II est fortement recommandé de monter des réducteurs de pression au départ de la distribution générale.

En effet, la pose de réducteur uniquement en amont du chauffe-eau, réduit la pression seulement sur la distribution d’eau chaude. En cas de pression supérieure sur le réseau d’eau froide, il peut se produire des retours d’eau froide dans le chauffe-eau par le réseau eau chaude.
Ces phénomènes sont couramment observés sur des installations avec mitigeurs et vannes thermostatiques.

Contrôle des éléments d’installation (tuyauterie, joints …)
S’assurer que ces éléments répondent aux critères de fonctionnement d’un chauffe-eau :

  • Température de fonctionnement entre 60 et 65°C.
  • Pression maximale de fonctionnement = 7 bars.
  • Réglage a faire sur le thermostat = 3/4 de sa course, puis attendre la chauffe complete et ajuster en fonction de la mesure.

Protection par raccords di-électriques

Visser deux raccords en fonte ou en acier sur les tubes filetés du chauffe-eau. Cette consigne importante de tous les fabricants de chauffe-eau a pour but d’éviter le remplacement (hors garantie) d’appareils détruits rapidement au niveau des filetages par des couples

La présence de ces deux pièces intermédiaires en acier ou en fonte permettra, le cas échéant, leur échange à peu de frais. Un raccord isolant est fourni avec la plupart des chauffe-eau , il évite totalement les risques de couples galvaniques. Assurer l’étanchéité avec du téflon ou de la filasse.

Protections a utiliser

Dans tous les cas, le montage d’un groupe de sécurité est obligatoire et essentiel pour la sécurité des utilisateurs mais aussi, pour le durée de vie du ballon. Il est donc INDISPENSABLE, sans cet organe de sécurité la ballon risque d’exploser.

A quoi sert le groupe de sécurité ?

  • A l’installation, il permet le remplissage (ouverture du robinet ¼ tour) du chauffe-eau.
  • Il permet en cas de besoin d’empêcher l’eau froide de rentrer dans le « ballon »(fermeture du robinet ¼ tour).
  • Il permet aussi la vidange en cas d’entretien pour un détartrage par exemple.
  • Son clapet anti-retour évite de renvoyer l’eau chaude dans le circuit d’eau froide.
  • Il maintien la pression en dessous de 7 bars dans la cuve du chauffe-eau.

Je n’ai pas la possibilité de brancher mon groupe de sécurité aux égouts!

Il est possible de déporter le groupe de sécurité de quelques mètres pour gagner en hauteur pour pouvoir l’évacuer correctement.

Lorsque la pression de l’ensemble atteindra 7 bars, vous vérifierez que le groupe de sécurité coule et que tous les joints sont étanches (un contrôle de l’étanchéité du joint du chauffe-eau est recommandé).

Si l’évacuation n’est pas possible (chauffe-eau placé en contrebas, dans un sous-sol par exemple) le montage d’un vase d’expansion est indispensable. Il sera adapté au volume à évacuer, minimum 6% de la capacité de l’appareil (exemple 12 litres pour un 200 litres).

Le groupe coule et je voudrai économiser cette perte!

Les vase d’expansion ne sont pas obligatoires dans les reserves d’eau chaude accumulé, malgré ça il est possible de les poser sur toute production d’eau chaude accumulé.

Son montage se fera entre le groupe de sécurité et la cuve sans aucun organe de coupure entre la cuve et le vase.  Cela ne dispense pas la pose d’un groupe de securité.

Comment brancher le chauffe-eau a l’électricité?

L’installation électrique d’un chauffe-eau doit être conforme à la NF-C15-100.
L’appareil doit impérativement être relié à la terre et protégé par un dispositif de coupure omnipolaire (bipolaire conseillé) (voir notices d’installation des différents appareils).

Le câble d’alimentation doit être de section 2,5 mm² mini, et relié équipotentiellement à la terre. Ceci limite les risques d’échauffement, des fils d’alimentation.

Pour le raccordement électrique d’un modèle tous courants en monophasé, ne pas oublier de modifier le câblage entre le thermostat et les résistances (branchement en parallèle à effectuer, voir schéma sur l’appareil).

Quand remplir le chauffe-eau et quand l’alimenter électriquement?

En aucun cas la résistance ne doit être alimentée a sec (même pour une courte durée).

Si le raccordement électrique du chauffe-eau précède sa mise en eau, s’assurer que l’alimentation électrique intempestive de l’appareil n’est pas possible, car cela provoquerait une « chauffe à sec », un déclenchement de la sécurité du thermostat et peut-être la destruction de la résistance. Cet incident est fréquent et se traduit par de nombreuses « pannes » lors des mises en service.

Il est donc impératif que le chauffe-eau est correctement rempli et purge avant de l’alimenter electriquement.

L’entretien du chauffe-eau

L’entretien d’un chauffe-eau électrique peut varier selon le modeles de résistance qui équipe l’appareil , dans un premier temps il consiste a vérifier le groupe de sécurité 1 à 2 fois par mois.

Vérifier que le groupe de sécurité est fonctionnel, il suffit de vérifier en période de chauffe que quelques gouttes tombent du groupe lors de la chauffe et l’absence de gouttes lorsque le chauffe-eau n’est pas en service.

L’entretien plus approfondi tous les deux ans

Démontage de la bride et vérification de l’anode magnésium « sur modeles non ACI » avec remplacement si nécessaire, détartrage des résistances et nettoyage du fond de cuve en fonction de la qualité de l’eau utilisée.

Les modeles ACI (anode a courant interposé), n’on pas d’anode magnésium, une impulsion electrique est envoyé a l’eau permettant de proteger la cuve contre les corrosions . L’entretien consiste a lors a détartrer et vérifier les composants avec remplacement si nécessaire.

Contrôle de la température d’eau chaude (65°C maxi).

Contrôle du bon fonctionnement du groupe de sécurité. Un groupe qui ne « perd » pas pendant la chauffe est défectueux, son clapet anti-retour est inefficace et la surpression retourne dans le réseau « Nettoyer le clapet ou remplacer le groupe si nécessaire ».

Je n’ai pas du tout d’eau chaude

  • Mettre l’appareil en marche forcée et vérifier que le courant arrive au thermostat, si non vérifiez les fusibles/disjoncteurs puis le contacteur heures creuses.
  • Vérifier à froid que le thermostat laisse passer le courant, si non contrôler qu’il n’est pas sécurité, le réarmer si c’est le cas (bouton de réarmement). Changer le thermostat si nécessaire.
  • Si le courant passe au thermostat, vérifier la résistance à l’aide d’un multimètre (Ώ). Changez l’élément chauffant si nécessaire.
  • Mettre le chauffe-eau en marche forcée pendant 7 heures au moins (en dehors des heures creuses) sans soutirer d’eau. Puis procéder de la façon suivante :
  • Contrôler que le tuyau de départ eau chaude est bien froid, s’il est chaud à plus 50cm du raccordement sur le chauffe-eau, c’est la preuve qu’une fuite existe sur la distribution d’eau chaude.
  • Contrôler qu’il n’y a pas de retour d’eau froide dans le circuit d’eau chaude (mitigeurs, vannes thermostatiques …).

Pour cela, il faut fermer l’arrivée d’eau froide sur le groupe de sécurité puis ouvrir un robinet d’eau chaude le plus près possible du chauffe-eau. L’eau alors contenue dans les tuyauteries va s’écouler pendant quelques secondes.
Attendre environ 1 minute et si vous constatez un écoulement d’eau froide même en petit filet c’est qu’un équipement est défaillant dans l’installation.
– Si l’eau est plus chaude en marche forcée qu’en heures creuses c’est qu’il y a un problème sur le contacteur jour/nuit ou l’horloge EDF.

Après avoir vérifié que tous les composants sont en parfait état de marche et que le courant électrique arrive bien a la résistance du chauffe-eau et en l’absence d’eau chaude au bout de quelques heures, faites intervenir le service après vente qui prendra en charge le remplacement de la pièce défectueuse voir de l’appareil si nécessaire.

L’eau n’est pas assez chaude sur chauffe-eau neuf!

1° – Vérifier la température de l’eau le matin, celle-ci doit se situer entre 60 et 65°C (sans mitigeur).
En cas de remplacement d’un ancien chauffe-eau (plus de 10 ans), il faut savoir que la température des anciens thermostats pouvait être supérieure à 80°C. Pour des raisons de sécurité cela ne se fait plus.

2° – Vérifier la bonne position du chauffe-eau (attention aux horizontaux). S’assurer que la résistance est bien dans la bonne position particulièrement sur les chauffe-eau réversibles et que le câblage est correct en particulier sur les modèles Tous Courants branchés en Mono (voir câblage dans le capot ou sur la notice).

La protection différentielle disjoncte!

Tout d’abord il faut se proteger contre les éventuels accidents électriques, puis revérifier tous les branchements, afin de s’assurer qu’ils sont conformes a la notice d’installation fournie par le fabricant.

  • 1° – Vérifier les branchements électriques* (schéma électrique)
  • 2° – Vérifier la puissance EDF disponible* (compteur)
  • 3° – Vérifier les fusibles (multimètre Ώ) et les disjoncteurs
  • 4° – Vérifier la ou les résistances (multimètre Ώ)
  • 5° – Sur les modèles stéatite vérifier l’état intérieur du fourreau et de la bougie, retirer la calamine si nécessaire (goupillon+chiffon).* ces deux vérifications ne sont valables que pour une installation neuve ou modifiée.

Vérifier l’absence d’humidité au niveau des branchements électriques et au niveau du bloc résistance.

Si tous les branchements sont en ordre et s’il n’y a pas d’humidité, c’est la résistance qui est en cause.

L’eau est malodorante

Cette odeur peut provenir de bactéries se développant dans la cuve, de matières organiques en décomposition ou d’une qualité d’eau non-conforme (sulfates).

L’abaissement de la température de l’eau dans les chauffe-eau est possible, il est déconseillé de descendre en dessous de 60°C, certaines bactéries pouvant se développer à ces basses températures.

Un dépôt de matières organiques au fond de la cuve peut aussi provoquer des odeurs. Vider, rincer et éventuellement désinfecter (pastille de javel).

Un taux de sulfate élevé provoque une réaction chimique avec le magnésium de l’anode, accompagnée d’un dégagement d’hydrogène sulfuré très malodorant (œuf pourri). Ce phénomène désagréable n’est pas du tout dangereux, si la température de l’eat est stabilisé a environ 60C°.
Traiter l’eau ou démonter l’anode magnésium.

L’eau est poutrissible, ne jamais laisser une eau chaude se refroidir dans le ballon avant de la réchauffer quelques mois plus tard.

Exemple: maison de campagne, il faut normalement vidanger et rincer la cuve avant réutilisation, autrement l’eau aura une odeur bizarre, bien que pas dangereuse.

NOTA : Les chauffe-eau ACI ne sont pas concernés par les réactions d’anode magnésium.

L’eau n’est pas assez chaude sur chauffe-eau ancien

Première possibilité – Votre appareil présente en entartrage trop important et ne chauffe plus l’eau correctement, suite a cet entartrage la chaleur de se dissipe plus correctement et il est possible que le thermostat se soit mis en sécurité. Voir une illustration sur cette page pour réarmer.

Quelques conseils pour trouver rapidement l’origine possible du problème.

Vérifier le matin avant tout soutirage, que le tuyau de départ eau chaude est bien froid, s’il est chaud à environ 50 cm du chauffe-eau, une fuite existe sur la distribution d’eau chaude.

Vérifier la température de l’eau le matin, celle-ci doit se situer entre 60 et 70°C (sans mitigeur). En cas de remplacement d’un ancien chauffe-eau (plus de 10 ans), il faut savoir que la température des anciens thermostats pouvait être supérieure à 80°C.

Pour des raisons de sécurité cela ne se fait plus. Pour le choix d’un produit vous pouvez vous référer à cette page et choisissez la capacité la plus adaptée à votre besoin ainsi que le type de résistance selon la dureté de votre eau que vous pouvez voir dans cette page.

Vérifier qu’il n’y a pas de retour d’eau froide dans le circuit d’eau chaude (mitigeurs, vannes thermostatiques …).
Pour cela, il faut fermer l’arrivée d’eau froide sur le groupe de sécurité puis ouvrir un robinet d’eau chaude le plus près possible du chauffe eau.

L’eau alors contenue dans les tuyauteries va s’écouler pendant quelques secondes. Attendre environ 1 minute et si vous constatez de l’eau froide qui coule même en petit filet c’est qu’il y a un équipement défaillant dans la distribution.

Comment contrôler rapidement les performances d’un chauffe eau ?

La seule solution passe par une courbe de soutirage.
Faire un soutirage complet du chauffe-eau après 7 heures de chauffe en utilisant un seau de 10L et un thermomètre. Le réaliser au niveau de la baignoire si possible en prenant soin de fermer son évacuation. Cela vous permettra en même temps de constater le volume exact de celle-ci.

Méthode: Remplir le seau de 10L – Mesurer la température puis vider dans la baignoire. Recommencer cette opération jusqu’au soutirage complet de l’appareil (200 L = 20 seaux) Pour un chauffe-eau VERTICAL la température devra se situer aux alentour de 60°C au départ et évoluera peu jusqu’au 2/3 du volume puis la température baissera progressivement.

Je n’ai plus d’eau chaude sur un chauffe-eau ancien.

Vérifier les éléments chauffants, s’il s’agit d’un tous courants un ou deux éléments de la résistance peuvent être défectueux.
– Remplacer la résistance si nécessaire.

Remplacer éventuellement le thermostat par une pièce d’origine bien adaptée au modèle du chauffe-eau.

Si après ces opérations de contrôle ou de remplacement, le problème persiste, vérifier le temps d’alimentation du contacteur EDF. Pour cela vous pouvez brancher une horloge électrique raccordée aux bornes d’entrée du thermostat. L’horloge doit avancer de 8 heures par jour.

Vérifier le matin, avant tout soutirage, que le tuyau départ eau chaude est bien froid, s’il est chaud, une fuite existe sur la distribution d’eau chaude.

Vérifier un éventuel retour d’eau froide par le réseau eau chaude dans le chauffe-eau (mélangeurs, mitigeurs, vannes thermostatiques défaillantes).

Vidanger le chauffe-eau et détartrer l’élément chauffant si nécessaire.

Le chauffe-eau fuit au niveau du groupe de sécurité, pendant la chauffe.

Cette fuite est normale. Le volume de l’eau augmente en chauffant, ce volume excédentaire s’écoule par le groupe, il faut savoir qu’il est normal de perdre 3% du volume sur le cycle de chauffe.

Cet écoulement doit bien sûr s’évacuer vers les eaux usées, si ce n’est pas le cas, proposer une évacuation ou un vase d’expansion.

Si un écoulement d’eau a lieu par le groupe en dehors de la période de chauffe, c’est que la pression de réseau est trop importantes ou que des saletés sont coincées sous le clapet du groupe de sécurité. Mettre en place un réducteur de pression ou nettoyer le clapet.

Le chauffe-eau fuit au niveau de la bride.

Une fuite en de hors des goûtes provenant du groupe de sécurité, c’est plutôt mauvais signe, dans la majorité des cas c’est due a une surpression.

premièrement il faut s’assurer que le groupe de sécurité est fonctionnel, si tel est le cas il faudra vider le chauffe-eau, démonter la bride, vérifier la position du joint.
Si le joint est mal placé, le remettre en place (le remplacer si nécessaire) et remonter l’ensemble.


Si le joint est bien monté d’origine, vérifier un éventuel défaut d’étanchéité au niveau de l’élément chauffant, ou du fourreau stéatite (le remplacer si nécessaire).

Les modèles stables (posés à terre) sont équipés d’une fausse trappe en dessous. Vérifier son étanchéité en (couchant le ballon) cas de fuite en partie basse (fuite au niveau de la bride).
Les fourreaux des résistances stéatites peuvent se corroder dans le temps. Ce défaut ne justifie pas le remplacement du chauffe-eau complet.

Le chauffe-eau fuit au niveau des raccordements

Il s’agit probablement d’un raccordement fait avec des manchons laiton directement vissés sur l’acier.

Démonter ces raccordements après avoir vidé le ballon, procédez au nettoyage d’éventuels résidus présent sur les filetages puis rafaire des joints en téflon dans les règles de l’art. Si les filetages sont très abîmés, l’appareil sera à remplacer (défaut d’installation, hors garantie).

Prendre soin d’assurer une bonne étanchéité (filasse, téflon …)

La cuve du chauffe-eau est déformé ou déchiré

Plusieurs causes sont possibles bien que ce ne soit pas très courant.

La surpression – Cette dégradation ne peut se produire qu’à partir de pressions très importantes (plus de 10-12 bars), elle est causé par la défaillance du groupe de sécurité.

Défaut de fabrication ou usure – quel qu’en soit la cause, si vous constatez une déformation et déchirure ou rupture de la cuve, couper l’eau sans attendre et couper impérativement l’alimentation electrique puis puisez de l’eau chaude pour faire baisser la pression, ensuite appelez un professionnel.

Le chauffe-eau fait de la vapeur

Couper ou faire couper immédiatement l’alimentation électrique et ouvrir légèrement une sortie d’eau chaude pour refroidir progressivement l’appareil.

  • Remplacer le thermostat par une pièce d’origine adaptée au modèle du chauffe-eau.
  • Remplacer le groupe de sécurité qui a pu se dégrader au passage de la vapeur.

Si ce phénomène apparaît lors de la 1ère mise en chauffe, vérifier que l’alimentation électrique
est bien réalisée et que le thermostat n’a pas été court-circuité lors de l’installation (branchement direct de la résistance).

Le chauffe-eau fait un bruit de bouillonnement

Un bruit de bouillonnement pendant la chauffe n’est pas dangereux et ne se traduit pas par une dégradation du chauffe-eau. Ce bruit provient de l’ébullition de l’eau au contact avec la résistance
blindée. Celle-ci est en général entartrée et des points chauds (> 150°C) apparaissent, provoquant ces bruits de bouilloire.

Le détartrage ne résout pas le problème de façon durable, seule la version résistance stéatite peut garantir une chauffe silencieuse avec toutes les qualités d’eau et quelque soit l’état du fourreau de résistance.

Un autre phénomène peut accentuer ce bruit de bouilloire, il s’agit du mauvais fonctionnement du clapet anti-retour du groupe de sécurité.
Si ce clapet fonctionne normalement, la pression d’eau s’élève rapidement à 7 bars pendant la chauffe. A ce niveau de pression, la température de l’élément au contact avec l’eau doit être supérieure à 160°C pour provoquer l’ébullition.

En cas de non étanchéité du clapet, la pression reste au niveau de celle du réseau soit 3 ou 4
bars, l’ébullition apparaît alors vers 110/120°C température normale pour une résistance blindée.
Pour résoudre ce problème en clientèle, nettoyer le clapet ou remplacer le groupe de sécurité.

En cas de récidive, proposer un adoucisseur ou un équipement stéatite adaptable sur le modèle, ou prévoyez le remplacement complet.

Le chauffe-eau fait des bruits de type « Coups de bélier ».

Les bruits de type « coup de bélier » seront beaucoup plus difficiles à éliminer. Le chauffe-eau ne peut pas émettre de tels coups, mais sa cuve sert d’amplificateur aux différents bruits provoqués par des phénomènes hydrauliques. Ce phénomène se rencontre plus fréquemment avec des installations équipées de robinetteries à fermeture rapide (mitigeurs, électrovannes…)

Quelques orientations :

  • Contrôler la pression d’alimentation et placer un réducteur si celle-ci est supérieure à 5 bars.
  • Fermer légèrement le robinet de l’arrivée d’eau au groupe de sécurité.
  • Placer un anti-bélier sur le réseau en amont du chauffe-eau .
  • Placer un flexible sur la tuyauterie .
  • Modifier la tuyauterie (Ø plus gros, de section).
  • Seuls des essais sur le terrain vous permettrons d’éliminer ces bruits dont la provenance n’est
    pas toujours facile à déterminer.

Ne remplacez jamais un chauffe- eau pour cette raison.

Le chauffe-eau fait de l’air.

Ce phénomène apparaît de manière sporadique sur des chauffe-eau alimentés avec une eau très aérée suite à des travaux ou des baisses de pression importantes sur le réseau de distribution.

La cuve sert alors de « pot » dégazeur. Dans le cas où cela persisterait contacter le distributeur d’eau qui pourra peut-être y remédier.
Si il est impossible de traiter à ce niveau, prévoir un pot avec dégazeur au départ de la distribution d’eau chaude.

Un autre phénomène « d’air » dans les chauffe-eau est apparu depuis quelques années avec les sécheresses successives. La qualité de l’eau s’est fortement dégradée dans certaines régions.

Les taux de chlorures se sont élevés à des valeurs non conformes aux normes en vigueur (potabilité et agressivité).

Rappels des normes
– DTU eau agressive Chlorures > 71 mg/L

– Potabilité (NF) Chlorures > 250 mg/L

Ces taux élevés de chlorures parfois supérieurs à 400 mg/L provoquent une dissolution chimique des anodes en magnésium avec dégagement de gaz.

Cela se traduit; le matin ou après une période de quelques heures sans puisage, par une poche d’air en haut de la cuve et par des projections très désagréables d’eau chaude et d’air au robinet lors des soutirages.

De plus l’anode magnésium est rapidement détruite, supprimant ainsi la protection cathodique de la cuve du chauffe-eau. Ce phénomène d’air disparaît bien sûr après la destruction totale de l’anode.

L’eau est sale!

La cuve du chauffe-eau est alimentée en partie inférieure et la prise d’eau chaude se fait en partie haute, donc toutes les particules en suspension dans l’eau du réseau s’y déposent. Un appareil de 200L décante environ 70m3 d’eau par an, il faudra donc de temps en temps nettoyer le fond de la cuve.

Pour cela, il est nécessaire de la vider et de démonter la bride pour éliminer toutes les boues.
Une coloration rouge de l’eau chaude peut avoir pour origine une corrosion importante de la cuve, vider, vérifie l’état du revêtement interne et éventuellement changer l’anode, voire l’appareil.

Les demandes de devis sont gratuites et sans engagement, toutefois ce n'est pas un jeu, demandez des propositions de devis seulement si vous avez réellement l'intention de faire de travaux.

A propos de Le bricoleur

J'ai pas toujours raison mais j'ai rarement tort. Je ne parle pas aux cons! Çà les instruit... On n'est pas en cours de Français ici! Montrez-moi les erreurs mais sans m'agresser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*