Les compteurs d’eau divisionnaires

Cet article s’adresse en particulier aux copropriétés de petite taille, nous expliquons comment comptabiliser les consommations d’eau a l’aide des compteurs divisionnaires.

Il existe deux type de compteurs divisionnaires d’eau pour mesurer les consommations individuelles au sein des copropriétés, il s’agit des compteurs de vitesse et des compteurs volumétriques.

Les compteurs de vitesse

Ce type de compteurs est celui qui présente le mode de fonctionnement le plus basique, l’eau entraîne les pâles d’une turbine dont la vitesse de rotation est proportionnelle au débit. Un mécanisme interne converti la rotation en litres puis en mètres cubes.

Avantages

  • sa robustesse : il est peu sensible à la présence d’éventuelles impuretés dans l’eau.
  • son prix : il est moins cher à l’achat (50 €) comme à la location (de 12 à 20 €/an).

Inconvénients

  • son imprécision : il ne détecte pas toujours les petits débits (fuites minimes…).
  • son installation : ce type d’appareil doit toujours être posé horizontalement. À défaut, il sera déclassé (voir ci-dessous).

Le compteur volumétrique

Il comporte un cylindre creux qui, une fois rempli, se retourne pour alimenter la maison. À chaque révolution correspond une quantité d’eau consommée. C’est donc le volume d’eau qui est comptabilisé et non la vitesse.

Avantages

  • sa précision : même un faible débit est enregistré.
  • son installation : il peut être indifféremment installé horizontalement ou verticalement, ce qui peut être pratique dans certains logements.

Inconvénients

  • son bruit : le frottement du piston peut entraîner quelques – légères – nuisances sonores.
  • sa sensibilité : il est assez sensible aux impuretés contenues dans l’eau (sable, par exemple).
  • son prix : il est plus cher à l’achat (100 €) comme à la location (de 20 à 25 €/an).

Le mode de relevé

Les compteurs peuvent être relevés par simple lecture du chiffre qu’ils indiquent, ce qui nécessite de laisser les préposés accéder à votre appartement. Vous pouvez aussi opter pour un compteur offrant le télé ou radio-relevé.

Ce procédé, parfois adaptable sur les compteurs existants, permet le relevé instantané des consommations d’un même immeuble sans avoir à pénétrer dans les logements (moyennant un surcoût de 50 % à l’achat et à l’abonnement).

Si votre copropriété a choisi l’individualisation des contrats de fourniture d’eau, dans certaines communes, le service des eaux exige ce mode de relevé.

Les classes de compteurs

Tous les compteurs (« de vitesse » ou volumétriques) sont classés en 4 catégories : A, B, C et D. Ces catégories correspondent à un ordre croissant de fiabilité pour le comptage. En pratique, les compteurs volumétriques sont tous au moins de classe C.

Attention toutefois, un compteur de vitesse classé C peut être déclassé en catégorie B s’il est installé verticalement.

Qui décide de l’installation des compteurs divisionnaires

Dans une copropriété, l’intégralité des modifications de parties communes doit être décidé en assemblé générale, et compris l’installation ou le remplacement des compteurs divisionnaires.

Plusieurs cas de figure peuvent se présenter dans une copropriété, et selon la configuration, la procédure pour installer ou remplacer des compteurs peut différer.

Selon le nombre de compteurs a installer il y a plusieurs possibilités:

  • Soit la copropriété achète et gere elle même les compteurs, solution la plus chère a l’installation et la moins chère a l’utilisation, C’est souvent la solution la plus adapté aux petites copropriétés.

Dans ce cas de figure la copropriété fait intervenir un plombier pour la création des emplacements et l’installation des compteurs.

  • Soit la copropriété fait gérer les compteurs par un prestataire… Dans ce cas ils est courant que ce prestataire prenne en charge l’installation ou le remplacement des compteurs s’ils existent déjà.
  • S’il n’existe pas d’emplacement compteur, le prestataire peut facturer la création des emplacements ou le prendre a sa charge selon le nombre de compteurs et la duré du contrat.
Petite expérience personnelle

J’ai été mandaté pour faire un diagnostic (controle qualité) sur la création d’une colonne dans une cage d’escaliers.

A mon arrivée voici déjà les trois piquages prévus pour recevoir les trois compteurs par palier.

Pas de vannes homologués pour compteurs ni assez de place pour pouvoir placer les compteurs.

Attente pour compteurs

Des colliers sans rosace, ce qui est relativement moche, des piquages en plein dans le passage des escaliers. Le résultat est la, ça fuite, pas mais c’est moche et je n’accepterais pas ce travail dans ma coproprièté.

A propos de Petit plombier

Plombier de métier depuis 25 ans. Grandes notions de bricolage sur autres sujets de la rénovation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les demandes de devis sont gratuites et sans engagement, toutefois ce n'est pas un jeu, demandez des propositions de devis seulement si vous avez réellement l'intention de faire de travaux.