Comment ajouter un inhibiteur de corrosion ou antigel au chauffage

Les circuits de chauffage, peuvent parfois poser quelques problemes selon les matériaux utilises.

Dans les installations traditionnelles avec radiateurs et tuyaux en acier ou cuivre, on rencontre souvent les problèmes de corrosion de tel ou tel produit. Il arrive aussi parfois que les boues se déposent au fond des radiateurs et des boucles dans les chauffages de sol et finissent par empêcher la circulation.Puis le phénomène est d’autant plus accru si l’installation a été faite en tuyaux de per, il n’est pas rare de trouver des installations de chauffage par le sol complètement bouchés au bout de seulement 5 ans et des radiateurs en acier qui se percent en moins de dix ans.

Pour contrer ces inconvénients il est possible d’ajouter des inhibiteur de corrosion et de boues aux circuits, ici on ajoute un inhibiteur de corrosion  a une installation de radiateurs acier et avec des tuyaux en cuivre.

Il y a très peut d’installations individuelles munies d’un point d’injection du produit, donc le plus simple consiste a injecter ce produit sur un radiateur.

  • Étape 1) Isoler un radiateur le fermant sur l’arrivée et sur le retour, puis enlever la pression en dévissant le purgeur.
  • Faire baisser le niveau du radiateur (enlever une quantité  au moins équivalente a celle que vous désirez ajouter) méthode pour vider ici.
  • Démontez complètement le purgeur et dévisser l’écrou libre sur le robinet.
defaire robinet
demonter purgeur

Quelle quantité ajouter?

Les produits peuvent varier de l’un a l’autre, certains ne disent pas au juste le pourcentage a ajouter, certainement parce qu’il est d’autant difficile de calculer la quantité d’eau contenue dans le circuit.

Mais pour une idée plus ou moins précise, l’ordre de traitement est de 1%, soit une litre d’inhibiteur pour 100litres d’eau, certains fabricants estiment 1 litre pour une installation individuelle jusqu’à 10 radiateurs, puis 2 litres au delà. Il faut prendre en compte que le surdosage ne pose aucun probleme, il n’y a pas d’incident  si l’on mets trop.

Seconde étape) Improvisez un entonnoir qui permette de verser le produit dans le radiateur, pour ma part j’utilise un flexible que je visse a la place du purgeur.

preparer entonoir

Une fois le produit ajouté, remontez le tout, et ouvrez  le retour puis purgez, lorsque le radiateur est bien purgé  ouvrez le robinet et faites tourner le circuit afin que l’inhibiteur se mélange complétement a l’eau du circuit.

Personellement je rince toujours le circuit avant d’ajouter l’inhibiteur avec de l’eau propre.

En règle générale l’inhibiteur a deux fonctions.

  • Il traite l’installation contre la corrosion pendant une duré d’environ 8 ans (a confirmer selon le produit).
  • Il traite l’installation contre les boues, pour une durée variable (se reporter a la fiche du produit).

Certaines marques d’inhibiteur ne font pas le double emploi, il est nécessaire de cumuler les deux produits pour avoir les deux traitements.

Utilisation d’un antigel sur les installations de chauffage

Ne prévoir un antigel que lorsque cela s’impose vraiment, choisir un produit spécialement formulé pour un emploi dans les installations de chauffage, et tenir compte de tous les métaux et matériaux constituant l’installation.

Les antigels sont instables dans le temps, et sous flux de chaleur élevé ils peuvent se décomposer pour former des composés et substances particulièrement agressifs.

Un antigel ne devra être mis que dans une installation neuve propre ou, si elle est ancienne, correctement et parfaitement nettoyée pour éviter la dégradation précoce du produit et les problèmes de corrosion qui en découleraient car :

  • L’existence de boues et de dépôts favorise le développement de micro-organismes, qui provoqueront une dégradation biologique de l’antigel.
  • En chaudière, l’antigel mouillant sous les dépôts, soumis à surchauffes, se décomposerait en substances chimiques fortement corrosives.

Dosage d’antigel et controle périodique

Un sous dosage ou un surdosage important en produit peut provoquer des effets néfastes et entraîner des désordres irréversibles.

L’eau contenue dans l’installation qui a été traitée avec un antigel doit être périodiquement contrôlée :

  • Au moins une fois par an s’il n’est pas constaté de perte d’eau
  • Immédiatement si l’installation a été partiellement vidangée ou si de l’eau a été rajoutée on contrôlera le pH qui doit être strictement conforme à la plage de valeur indiquée par le fabricant.

Renouvellement du traitement

L’installation devra impérativement être vidangée, rincée et la solution renouvelée :

  • Si une anomalie est constatée sur le pH.
  • En particulier un pH au-dessous de la valeur minimum indiquée par le fabricant signifie que le traitement s’est dégradé ou est en cours de dégradation.
  • Une corrosion virulente du réseau ou de la chaudière est à craindre
  • Après la période de durée de vie du produit de traitement, indiqué par le fabricant.

A propos de Petit plombier

Plombier de métier depuis 25 ans. Grandes notions de bricolage sur autres sujets de la rénovation.

3 commentaires à propos de “Comment ajouter un inhibiteur de corrosion ou antigel au chauffage”

  1. Rétroliens : Comment rincer un circuit de chauffage sans désemboueuse – Petit Plombier

  2. oui je viens de lire les conseils de votre produit car, je possede deux
    chaudière avec radiateur fonte 2 chauffage central hors gel pour l’hier car region froide et propriètée fermée durant la periode hivernale

    region calcaire en eau.vous me conseiller ce produit pour un bon fonctionnement du chauffage

    • Bonjour.
      Le calcaire n’as que très peu d’influence sur les installations de chauffage, l’eau du chauffage perds ses propriétés au bout que quelques temps de fonctionnement du chauffage pour devenir boueuse.
      Pour résumer:

      • Les réseaux sanitaires sont sensibles au calcaire qui provoque la formation de tartre, en particulier aux points d’échange de chaleur.
      • Les réseaux de chauffage sont sensibles a la formation de boues et cela que l’eau de remplissage soit calcaire ou pas, en particulier sur des installations en tuyaux PER qui ne sont pas étanches a l’oxygène.

      Prenez un produit inhibiteur de corrosion et de boues qui fera parfaitement l’affaire.
      En plus vous pouvez ajouter de l’anti-gel vu que l’installation est soumise aux risque de gel.

Laisser un commentaire